Les développements technologiques rapides de ces 20 dernières années ont mené à la question de la valeur des interactions humaines. L’idée que nous serons un jour remplacés par des machines est récurrente mais l’avènement du marketing digital n’a jamais représenté une menace pour nous. Bien sûr, les nouveaux canaux sont apparus comme des challenges au début et ce, dû à plus d’accessiblité et avec le temps, à des investissements exponentiels dans ces plateformes. Les marques dépensent dorénavant de plus en plus pour être dans un espace en ligne saturé et ne bénéficient pas des retours que la vente directe peut leur garantir.

Il y a quelques années, nous discutions de l’avenir de notre industrie et sommes arrivés à la conclusion qu’il y aurait toujours un besoin vital pour les gens d’avoir des interactions humaines. Ce qui nous faisait deux avantages importants: la simplicité et l’impact. Il est nécéssaire que les gens réalisent que le face-à-face est avant tout à propos de l’éducation des consommateurs, pas uniquement la vente.

Si on revient en arrière, à l’époque de la dérégulation des secteurs énergétiques et de télécommunications, la grande majorité des consommateurs n’a pas changé de fournisseur. Pas parce qu’ils ne voulaient pas, mais parce qu’ils ne savaient pas comment s’y prendre. Quand quelque chose de nouveau arrive, cela semble souvent trop compliqué ou chronophage de l’essayer; le bénéfice de la vente directe est qu’on peut à la fois éduquer les consommateurs tout en leur vendant un produit. Cela garanti un impact significatif sur les nouveaux marchés.

Au final, tout dépend de la perception qu’à le consommateur de votre marque: distante et froide ou proche et aimable. Réfléchissez à la manière dont vous souhaitez être perçu, comme un autre panneau ou pop-up publicitaire ou comme un visage souriant. Melissa Niles, ecrivian de The Bottom Line, nous dit: « Petit à petit, Internet et les technologies mobiles semblent détruire la signification des interactions que nous avons avec les autres, nous déconnectant du monde qui nous entoure et nous menant un sentiment imminent d’isolation de notre société. […] Dix sms ne peuvent être équivalents à une heure passée à discuter avec un ami. Et un émoticone qui sourit est mignon mais ne remplacera jamais le grand sourire et les yeux pétillants de votre meilleur ami. Voir des visages est important. Nous devons nous voir les uns et les autres. »

Cette réflexion peut s’appliquer à tout le monde, pas seulement à nos amis. Les interactions face-à-face nous fournissent un sentiment de confort et de bien-être. Deux sentiments qui peuvent être associés avec votre marque en investissement dans la vente directe comme canal d’acquisition de clients et un moyen de communiquer directement avec ces derniers!